Cours offerts sur l'Asie du Sud-Est

DéRY, STEVE, UNIVERSITé LAVAL

Divers

GGR-2504 Géographie de l’Asie du Sud-Est

Département de géographie

Description

Construire une vision du monde sud-est asiatique par l’acquisition des connaissances géographiques de base sur cette région située à l’angle de l’Asie et par la compréhension des enjeux contemporains de cette partie du monde.

Objectifs

Au terme de ce cours, l’étudiant devrait :

1) connaître les principales caractéristiques physiques et humaines de l’Asie du Sud-Est;

2) comprendre les principaux enjeux liés à la très grande diversité des populations et des organisations politiques, culturelles et économiques;

3) comprendre les principaux enjeux économiques, en particulier ceux liés à la transformation des agricultures et à l’industrialisation, inégalement réalisées selon les pays, ainsi qu’à leurs impacts environnementaux;

4) avoir un esprit davantage ouvert à l’évolution des peuples et des cultures sud-est asiatiques, ce qui l’incitera à rester attentif à l’évolution de ces sociétés.

GOSCHA, CHRISTOPHER, UQAM

Divers

HIS567A Colonisation et décolonisations comparées : Résistances, interactions et identités au Vietnam et Algérie

Description

La colonisation et la décolonisation occidentales constituent deux phénomènes incontournables dans l’histoire du monde contemporain. En dominant une grande partie de l’Asie et de l’Afrique, l’Occident a profondément changé la nature des relations entre Etats et les rapports entre hommes. Système inégalitaire, la colonisation occidentale a transformé de vastes espaces extra-occidentaux en états coloniaux soumis aux métropoles européennes. Pour justifier cette domination, la colonisation a dû diviser l’humanité en deux catégories inégales de peuples – celles des « colonisateurs » et des « colonisés ». Ce processus de colonisation du monde non-occidental stimula des prises de contacts inédites entre colonisés et colonisateurs, entre cultures et populations. Les « colonisateurs » eux-mêmes seront transformés par la colonisation et la décolonisation, en bref, par les « colonisés ». Or, ce processus a suscité des tensions et des résistances. La division inégale de l’humanité qui fut contesté et son rejet finira par provoquer la désintégration des structures coloniales après la Seconde guerre mondiale. Cela ouvrit l’ère des décolonisations et l’émergence de nouveaux Etats-nation.

En partant de ce constat, ce cours s’intéresse à cette triple problématique de « résistance », « interactions » et « identités » pour explorer la complexité de la colonisation et de la décolonisation dans l’empire français. Mais plutôt que d’aborder cette problématique en se limitant à une seule région, ce cours adopte une approche résolument comparative pour mieux saisir l’importance de ces phénomènes dans un contexte historique plus large, celui de l’Empire français, tant pendant la période de la domination coloniale que celle des deux guerre de décolonisation. C’est pourquoi nous proposons de comparer les processus de la colonisation et la décolonisation en « Algérie » (1830-1962) et au « Vietnam » (1858-1954). Bien que deux pays différents de par leurs cultures que par leur expériences historiques propres, leurs parcours parallèles au sein de l’Empire française nous offrent une occasion de mieux saisir les complexités de la colonisation et de la décolonisation.

GOSCHA, CHRISTOPHER, UQAM

Divers

HIS4639 Histoire des guerres du Vietnam (1945-1991)

Description

Pendant presque toute la deuxième moitié du 20ème siècle, le Vietnam a été le théâtre de conflits locaux et internationaux aux implications historiques lourdes de conséquences – celles de la décolonisation contre les Français (1945-54), celle de la Guerre froide contre les Américains (1954-1975), celle de la première guerre entre pays communistes (1979-1991), sans parler d’une guerre civile de trente ans entre Vietnamiens. Non seulement ces guerres continuent à hanter les mémoires occidentales, mais particulièrement profond fut leur impact sur les populations vietnamiennes.

Ce cours a pour objectif principal d’initier l’étudiant aux grandes étapes, événements, personnages et thèmes de l’histoire des guerres du Vietnam entre 1945 et 1991. Mais il s’agit aussi d’une approche pluridisciplinaire traitant des aspects sociaux, culturels, économiques et, nous l’espérons, humains de ce conflit si « totalisant ». Ce cours permettra ainsi à l’étudiant de mieux comprendre les implications historiques de la guerre du Vietnam aux niveaux national, régional et international ainsi que de s’initier aux problématiques touchant plus spécifiquement à l’histoire « des pays du Sud », tel que le nationalisme, la colonisation et la décolonisation. Il examinera avec autant de soins les visions des Vietnamiens, directement touchés et impliqués par ces colonisations, conflits et idéologies, y compris celles des « vaincus » dont les points de vue respectifs sont trop souvent oubliés.

Michaud, Jean, Université Laval

Divers

ANT-1211 HAUTES-TERRES DE L'ASIE DU SUD-EST ET DU SUD-OUEST DE LA CHINE

Département d'anthropologie

Description

Ce cours se veut une initiation anthropologique à une vaste et dynamique aire culturelle méconnue. Les hautes-terres du sud-est du continent asiatique s'étirent des confins orientaux de l'Himalaya jusqu'aux Philippines. Les sociétés très diverses qui les habitent sont toutes catégorisées comme 'minorités' dans la douzaine de pays qui se partagent ce territoire. Pourtant, une seule de ces 'minorités' peut compter un, deux, cinq, dix, et jusqu'à 20 millions d'individus. Réunies, ces populations 'marginales' totalisent plus de 120 millions d'individus répartis entre 5 grandes familles linguistiques avec des héritages génétiques, historiques, religieux et politiques d'une extrême diversité.
Les sociétés de hautes-terres d'Asie du Sud-Est et du sud-ouest chinois ont été l'objet d'une attention soutenue de la part des anthropologues et cet héritage n'est pas négligeable. Parmi ces anciens on retrouve par exemple Hugo Bernatzik, Karl Gustav Izikowitz, Paul Benedict, André Georges Haudricourt, Henri Maspero, Jeanne Cuisinier, Inez De Beauclair, Edmund Leach, Jonathan Friedman, Frank Lehman, Georges Condominas, et Jacques Dournes. Leur relève est aujourd'hui nombreuse. Cette littérature, qui s'étale sur une durée comparable à celle de l'anthropologie africaniste, fournit une matière extrêmement riche pour l'étude des faits sociaux et culturels qui intéressent les étudiants du baccalauréat en anthropologie.
Ce cours s'adresse d'abord à tous les inscrits du premier cycle en Anthropologie et a été calibré en conséquence. Il est également accessible aux étudiants des cycles supérieurs. Pour ceux et celles provenant de disciplines connexes des Lettres et des Sciences Sociales, un autre cours pourrait être davantage indiqué. Il s'agit du cours en ligne ANT-1205 Sociétés et cultures d'Asie du Sud-Est d'hier à aujourd'hui, qui répond aux attentes d'un public non-spécialiste.

Objectifs

1) S'initier aux hautes-terres de l'Asie du Sud-Est et du sud-ouest de la Chine sous l'angle de leurs populations et de leurs cultures, ainsi qu'aux enjeux auxquels elles font face aujourd'hui.

2) Explorer leurs cultures, leurs pratiques économiques et les systèmes politiques contemporains en les reliant à l'histoire régionale et mondiale.

3) Identifier ce que l'anthropologie a de pertinent à dire sur/pour les populations de cette région.

Monnais, Laurence, Université de Montréal

Deuxième cycle

HST 1062 Asie de l’Est et du Sud-Est

Description

Ce cours d’introduction à l’histoire de l’Asie de l’Est et du Sud-est couvre la période du 16e à nos jours. Il se propose d’aborder l’histoire de la région à la lumière des relations complexes et mouvantes qu’elle a entretenues avec l’Occident depuis la première grande vague de colonisation. Les transformations vécues par les sociétés est et Sud-est asiatiques dans ces contextes de rencontres constitueront le point de mire de l’analyse.

Au vu de l’étendue de la région étudiée, mais aussi de la période couverte, le cours sera divisé en deux temps principaux : la première partie (3 séances) sera consacrée à une histoire globale de l’Asie de l’Est et du Sud-est suivant une chronologie précise, insistant sur des temps forts, un certain nombre de concepts clé, ainsi que sur des processus historiques marquant à la fois l’importance des relations internes à la région et celles qu’elle a entretenues avec l’extérieur. Dans une deuxième partie (8 séances) il s’agira de se focaliser sur des exemples de sociétés (à l’échelle d’une ville, d’un territoire ou d’un pays) qui se sont vues transformées par certaines rencontres, que ce soit par le biais de relations diplomatiques bilatérales, d’une insertion précoce dans un système économique international, de l’influence d’un courant religieux ou intellectuel ou, plus souvent, d’une expérience de colonisation formelle.

Il s’agira par là même de proposer des clés de compréhension de l’actualité de la région, connue pour son dynamisme et son hétérogénéité que ce soit d’un point de vue politique, économique ou encore socioculturel et religieux.

Notez que les exemples choisis (4) pourront varier d’une année à l’autre.

Le cours se donnera sous la forme d’exposés magistraux. Toutefois, de l’espace à la discussion et à l’échange sera possible en particulier via 3 ateliers prévus durant la session et qui permettront aux étudiants de se familiariser avec des sources premières touchant l’histoire de la région à l’étude.

Monnais, Laurence, Université de Montréal

Deuxième cycle

HST 2831 Histoire des médecines alternatives

Description

Ce cours de 2e année traite de l’histoire des médecines alternatives (incluant les médecines dites traditionnelles) en Occident depuis l’avènement de la médecine scientifique ou biomédecine au 19e siècle. Il s’agit en particulier, au regard de l’engouement actuel dont certaines de ces médecines seraient l’objet, de mieux saisir les caractéristiques et les déterminants du recours qui y est fait dans le temps et dans l’espace occidental.

En prenant le cas de plusieurs systèmes alternatifs connus (dont la médecine traditionnelle chinoise, l’homéopathie, la chiropractie) et utilisés en Occident, il s’agira de documenter, d’analyser et de discuter la place politique, sociale, sanitaire, mais aussi économique et culturelle de ces systèmes sur le continent nord-américain et en Europe depuis deux siècles.

La session sera divisée en trois temps principaux : en premier lieu, en guise d’introduction (séances 1-2), il s’agira de revenir sur certains repères conceptuels et historiographiques. Dans un deuxième temps (séances 3-5) sera proposée une brève histoire de la biomédecine et de la construction de cette médecine comme conventionnelle, à l’échelle mondiale. Enfin, dans un troisième temps (séances 6-13), nous aborderons différents cas d’études, dans plusieurs contextes géographiques, pour mieux appréhender les caractéristiques et les déterminants de l’histoire moderne des médecines alternatives.

Roy, Frédéric, UQAM

Divers

HIS 2630 L'ASIE ET LE MONDE: CARREFOUR, RESEAUX ET ECHANGES

Description

Depuis fort longtemps, l’Asie constitue l’un des carrefours les plus importants dans le monde. Bien avant la « découverte » de l’Asie par les Occidentaux au 16ème siècle, des Arabes, des Africains et des Asiatiques eux-mêmes effectuèrent des échanges commerciaux, culturels et religieux qui firent de l’Océan indien la plus grande route du monde et de l’Asie sa plus riche partie. Lorsque Christophe Colomb part pour « le Nouveau monde » en 1492, il cherche une route pour atteindre justement les îles des épices en Asie. L’européocentrisme et l’expansion occidentale du 19ème siècle nous font oublier que jusqu’à la fin du 18ème siècle les Occidentaux ne furent que des acteurs parmi d’autres en Asie.

Même si l’Asie a sa propre histoire, elle fut également connectée à l’histoire mondiale. Pas plus que l’Occident ou n’importe quelle autre partie du monde ne s’est jamais développée en vase clôt, l’Asie, ses peuples, ses cultures ou ses Etats ne restèrent hors du circuit global des échanges. Tant dans son for intérieur que dans ses relations avec le monde, l’Asie s’est construite en fonction de ses échanges intérieurs et extérieurs. Le bouddhisme quitta l’Inde du Nord au début de notre ère pour s’installer un peu partout dans la région tandis que l’Islam fit de l’Indonésie actuelle le pays musulman le plus peuplé du monde. Qu’est-ce qui s’est passé?

La sujétion occidentale de l’Asie au 19ème siècle, suivie par les violences engendrées par la décolonisation et la Guerre froide, attestent en elles-mêmes de l’interconnectivité entre l’Asie et le monde. Le nationalisme, le communisme et le libéralisme se propagèrent à travers la région d’une façon particulièrement violente (Japon, Chine, Corée et Vietnam) avant de laisser la place à l’aube du 21ème siècle à une « nouvelle Asie ». Mais plutôt que de parler d’un « siècle asiatique » ou de la « montée » de cette région, nous espérons montrer, en situant notre histoire sur la longue durée, que l’Asie d’aujourd’hui renoue plutôt avec son passé lointain en voulant suivre ses traces et repartir à la conquête du monde grâce à ses réseaux, ses échanges et ses zones carrefours. On ne peut comprendre ni l’Asie, ni le monde d’ailleurs, sans situer cette histoire asiatique dans ce contexte mondial, l’Asie et le monde.

Organisation du cours

Le cours s’organise d’une façon délibérément géo-thématique, mais qui procède grosso modo d’une façon chronologique dans le temps depuis le début de notre ère jusqu’à nos jours. Du point de vue chronologique, la première partie de ce cours se concentre sur la période avant la sujétion occidentale de l’Asie au 19ème siècle, en mettant l’accent tant sur les échanges que sur l’émergence des Etats, religions, et civilisations à travers l’Asie. La deuxième moitié du cours se penche sur les 19ème et 20ème siècle abordant les guerres qui ont ravagé l’Asie mais aussi la façon dont cette violence a également transformé la région. Enfin, dans un troisième temps, nous concluons notre cours à l’aube du 21ème siècle en étudiant ce « retour » de l’Asie dans le monde tant au niveau géopolitique que socio-culturel.

Afin de mieux voir les connexions géographiques, nous commençons par établir les contours des deux pôles, l’un à l’Ouest, l’autre à l’Est de l’espace asiatique. Il s’agit bien sûr des deux grands Etats-empires – l’Inde et la Chine. C’est autour de ces deux civilisations que nous explorerons les échanges traversant l’Asie ainsi que le développement d’autres Etats, religions et espaces. On étudiera par exemple les réseaux commerciaux et religieux qui sous-entendaient la route de la soie, la façon dont l’empire mongol mit l’Europe et le Moyen-Orient en contact avec l’Asie ainsi que les échanges maritimes faisant de la Méditerranée sud-est asiatique l’une des régions les plus riches du monde. Durant la deuxième moitié de notre cours, en commençant par la conquête de l’Inde, nous aborderons donc la domination coloniale de presque toute l’Asie et les effets de trois conflits mondiaux sur l’Asie – la Seconde guerre mondiale, les guerres de décolonisation et bien sûr la Guerre froide. Nous terminerons notre cours en revenant sur ces deux pôles « indo-chinois » pour montrer comment l’Asie retrouve sa place géo-historique dans les échanges mondiaux aujourd’hui.

En adoptant une approche thématique, nous évitons sciemment une histoire détaillée et événementielle afin de nous concentrer sur les réseaux et les échanges culturels, commerciaux, idéologiques, religieux et même « mentaux » qui ont fait l’histoire de cette partie du monde jusqu’à nos jours. Notre but final n’est pas de « tout » dire, ni de « tout » voir, chose impossible, mais plutôt de mieux comprendre cet espace et ses peuples. Tout simplement …